Antoinette fouque - espace des femmes

Nouvelles cultures
05 Jul 2017
Antoinette Fouque - Espace des femmes

Antoinette Fouque, de Marseille à Paris

Antoinette Fouque (Espace-des-femmes) a de qui tenir car son père était un militant syndicaliste. La jeune femme fait dans un premier temps des études en région PACA avant de rejoindre La Sorbonne. La Marseillaise est toujours étudiante quand elle rencontre son époux. Son enfance se passe tranquillement tranquille dans la cité phocéenne. Antoinette Fouque est née en 1936 à Marseille.

Antoinette Fouque, du MLF à l'AFD

A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres activistes choisissent d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association. Une nouvelle organisation nommée l'Alliance des femmes pour la démocratie nait sous la houlette de la militante en 1989 lorsqu'elle revient du pays de l'Oncle Sam. Elle fait partie des militantes qui ont fondé le Mouvement de Libération des Femmes. Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le mouvement est à cette période en proie à des luttes intestines et a de moins en moins d'activistes.

Son chemin de l'enseignement à la psychanalyse

Avec son directeur de thèse, le sémiologue Roland Barthes, Antoinette Fouque décroche un DEA. L'étudiante fréquente l’écrivaine féministe Monique Wittig durant cette période. A la fin des années soixante, la future militante lie connaissance avec Jacques Lacan. Après des études supérieures en Lettres, Antoinette Fouque a été enseignante.

L’Alliance des Femmes pour la Démocratie lutte dans le but de réfréner la poussée des extrémismes, car en 2015, les droits des femmes sont encore en danger. La notion d'égalité hommes-femmes constitue l'une des grandes luttes du mouvement. Antoinette Fouque se présente sur la liste MRG au scrutin européen de 1994. Elle siège à Strasbourg durant 5 ans.

Antoinette Fouque défend les femmes en luttes dans le monde entier

Antoinette Fouque a pris part à toutes les luttes féministes. Avec le Mouvement de libération des femmes lors d’une manifestation à Paris, elle agite la banderole : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Antoinette Fouque est invitée à des conférences à l'ONU comme dans le monde entier pour défendre la cause des femmes. Chevalier des Arts et lettres et Commandeur de la Légion d'honneur, cette militante de toujours décède en 2014.

Au début de la décennie 70, cette femme de lettres lance sa maison d'édition, Les Editions des femmes, et dans la foulée les Librairies des femmes à Marseille, Paris et Lyon. C'est en fréquentant les cercles littéraires parisiens que, Antoinette Fouque constate à quel point les femmes tiennent une place mineure dans le milieu de l’édition. Les livres écrits par des femmes sont proposés dans sa première librairie, inaugurée dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Les Editions des femmes permettent à Antoinette Fouque de promouvoir la force littéraire des femmes.